Le célèbre baiser sous le gui


Le célèbre baiser sous le gui

Le gui est symbole de l'immortalité - peut-être parce qu'il reste vert. Pour les druides (prêtres Celtes), c'était le remède universel, la plante sacrée ; ils croyaient qu'il poussait sur les chênes grâce a une main divine. Sa floraison a lieu en hiver... ça tombe bien pour Noël !
Quand les druides le brûlaient en hommage aux divinités, ils en distribuaient aux assistants qui le suspendaient a leur cou en guise de protection, ou a l'entrée de leur maison...
Ainsi, quand ils accueillaient des invites, ils les embrassaient dessous pour leur porter bonheur.
Mais quand l'Eglise installa Noël à la place de la fête païenne du Sol In victis (au IVe siècle), le gui fut évincé pour cause de lien avec ce rite païen. Et c'est le houx qui fut impose a la place.
Croyez-vous que la tradition fut stoppée pour ça ? Pas du tout ! On s'embrasse toujours sous le gui porte-bonheur à Noël !



Au gui l'an neuf !


Selon la tradition, c'est ce que criaient les gens quand le chef des druides coupait le gui avec sa serpe en or. Il le recueillait dans un drap blanc en prenant bien soin qu'il ne touche pas terre et le trempait dans l'eau lustrale.

Bien entendu une liste impressionnante de superstitions a fait cortège au gui a travers les époques



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×