Fête de l'Epiphanie dans le monde

 

 

L'Épiphanie dans les autres pays

 ESPAGNE

 

On profite de ce "Jour des 3 Rois" pour échanger les cadeaux de Noël puisque, originellement, ce sont les rois mages qui apportèrent 12 nuits après la naissance de l'enfant Jésus, des présents. La veille, des carrosses paradent dans les rues. On lance fruits confits et bonbons, prémices du lendemain.

Pour cette occasion, on confectionne un pain en forme de couronne parfumée de zestes d'oranges et de citrons,brandy et fleur d'oranger, garnie de fruits confits
On y glisse une pièce d'argent, une figurine de porcelaine ou un haricot sec.

 AUTRICHE

Ne manquez pas les manifestations qui précèdent ou qui marquent le 6 janvier, jour de l'Epiphanie. Surprenant- les défilés pour conjurer les mauvais esprits, tels les défilés des Glöckler et des Perchten. Au rythme martelé de leur pas, les clochettes tintinnabulent et réveillent les semences sous la terre couverte de neige. Et enfin les Rois Mages. qui annoncent en fanfare que l'on revient à la "vie normale". Jusqu'à l'année prochaine, bien entendu.

 

ITALIE

En Italie, au sud principalement, plus loin des traditions du nord de l'Europe, l'ambiance est tout autre.
La fée bienfaitrice Befana distribue les cadeaux, comme le Père Noël, pendant la nuit de l'Epiphanie d'où elle tire probablement son nom.
Mais les enfants désobéissants reçoivent un bout de charbon tiré de son grand sac.
A la fois bonne et intraitable, tour à tour Saint-Nicolas et Père Fouettard.
Car elle est vêtue de noir, et symbolise à la fois le mal et la fin de la saison des nuits longues.
On retombe toujours sur les mêmes croyances ancestrales, la peur de l'interminable nuit.

 

       GUADELOUPE

Ici, on ne fête pas comme tout le monde. L'Épiphanie ne représente pas le dernier jour des festivités de Noël mais le premier jour de "kannaval" qui se termine le soir du Mercredi des Cendres, dernier jour de folie où diables et diablesses vêtus uniquement de noir et blanc envahissent les rues. Le soir voit s'approcher la fin du carnaval par "Grand brilé Vaval", l'incinération du roi Carnaval, "Vaval", sous les cris et lamentations de la foule.

 MEXIQUE

L'Épiphanie se prépare 10 jours avant Noël avec les posadas. Comme les Rois Mages guidés par l'étoile du berger, chaque famille, en procession, apporte des friandises sur la place de chaque village. Elles serviront à remplir les pinatas, d'énormes animaux en poterie ou papier mâché très colorés qu'on suspend le jour de l'Épiphanie. Les enfants doivent essayer de briser la pinata afin qu'elle s'ouvre comme une corne d'abondance, déversant tout leur contenu de friandises et de menues monnaies.

Si, dans plusieurs pays, l'Épiphanie couronne le roi ou la reine de la fête, la coutume est moins heureuse dans ce coin du monde. En effet, celui qui découvre un petit Jésus en sucre ou une fève dans la rosca de reyes ou couronne des rois, devra organiser et payer la fête de la Chandeleur où tous les convives sont invités à déguster des tamales. Celui qui est un peu avare, n'hésite pas à avaler la fève, chuchote-t-on en coulisse mais puisque la fête se fait en famille et entre amis, le subterfuge est rapidement pointé du doigt avec rires et sarcasmes.

 

                  

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site