Les Carnavals célèbres

 

 Les Carnavals célèbres

 A Binche, en Belgique

 

Le Carnaval de Binche est le plus célèbre de Belgique, réputé pour ses Gilles aux costumes péruviens. Pour être un de ces personnages il faut être né à Binche ou y résider depuis cinq ans au moins.

Leurs origines dateraient de 1549, lors d'une fête organisée par Marie de Hongrie. Bals, feux d'artifices et mises en scène théâtrales d'actes militaire

s espagnols se sont succédés pendant une semaine. Pendant ces festivités, des acteurs coiffés de plumes, déguisés en Incas, imitaient les Espagnols qui venaient de conquérir le Pérou. Ce costume serait devenu une tradition locale.

Le quatrième dimanche avant le Dimanche Gras, les Gilles animent la ville, rythmée par les fanfares annonçant le Carnaval, vêtus de leur costume typique de lin rembourrée de paille, aux couleurs nationales, une ceinture de grelots, des sabots et un chapeau en plumes d'autruche. Parcourant les rues au son des tambours, flûtes et trompettes, ils lancent ce jour-là des oranges à la foule. Les Gilles revêtiront leurs costumes colorés le Mardi Gras, dernier jour du Carnaval.

 

 

A Rio, au Brésil

 

Le Carnaval au Brésil est un héritage colonial, importé par les Portugais. Même les esclaves participaient à la fête, se bombardant de farine, se maquillant et se déguisant avec les perruques et les vêtements de leurs maîtres. Pendant 3 jours, les esclaves étaient libres et égaux.

Depuis 1940, l'influence italienne s'est faite ressentir avec l'apparition des bals masqués, nouvelle façon de célébrer le Carnaval, qui prend un autre visage. Fanfares, confettis et serpentins s'ajoutent à la fête. Les danses traditionnelles animent les rues, colorées par les costumes folkloriques, les plumes et les paillettes. Des milliers de danseurs de Samba, de Mambo et autres danses défilent, accompagnés par des joueurs de congas. Dès les années vingt, des écoles de Samba paradent pour l'évènement. Elles contribuent à la richesse et à l'originalité du Carnaval. Les milliers de participants, venant surtout des quartiers pauvres, ont l'occasion de montrer leurs talents. Le Carnaval de Rio de Janeiro est aujourd'hui réputé comme le plus grand, le plus extravagant et le plus célèbre du monde.

Aujourd'hui le Carnaval de Venise est un des plus célèbres du Monde il dure les deux semaines avant Pâques. On vient de tous les pays pour y assister. Réputé pour ses masques originaux et ses somptueux costumes qui enflamment la ville durant cette période, sa renommée égale celle des carnavals de Rio, de la nouvelle Orléan, de Nice,…

Autrefois, le Carnaval durait presque trois mois (fêtes, défilés, bals, pièces de théâtres et autres divertissements étaient à l'honneur). La place Saint-Marc s'animait d'animaux!
Les gens se rencontraient dans les rues dans l'anonymat total  plus de classe sociale, plus d'âge, plus de sexe, plus aucune distinction, chacun était   libre, domestiques autant que maîtres, pauvres comme riches.
Les Vénitiens portaient un masque plus de six mois par an à cette époque !

 

 

A La Nouvelle Orléans, en Louisiane

 

Le tout premier Mardi Gras était une simple cérémonie quand l’explorateur René Robert Cavelier, surnomma une bande de terre dans le delta du Mississippi: "point de Mardi Gras". C’était le mardi 3 mars 1699, jour où était célébré Mardi Gras en France.
Dès les premières années, des bals et des fêtes étaient organisés pour le  Mardi Gras. Les gouverneurs espagnols ne voyaient pas d’un bon oeil les fêtes du Mardi Gras et les supprimèrent. Ce n’est qu’en 1823, sous la pression de la population créole (descendant des français et espagnol) que les célébrations de Mardi Gras furent réintroduites et quatre ans plus tard, elles étaient légalisées.
Dans la première moitié du 19e siècle, les célébrations du Mardi Gras n’étaient ni calmes ni tranquilles. Les gens buvaient beaucoup et semaient tant de désordre que les autorités songèrent à l’interdire.
Ce sont six jeunes personnes de Mobile, Alabama, qui sauvèrent le Mardi Gras. Formant un club appelé "Mystick Krewe of Comus", ils organisèrent une parade la nuit du Mardi Gras 1857. Nommant roi de la parade l’un de leur membres, ils défilèrent à travers les rues du "Vieux Carré" (quartier français et espagnol historique de la ville). Le mot « krewe » vient du mot anglais crew qui veut dire équipage. Depuis, la tradition des parades à continué et les "krewes" sont composées de groupes de personnes qui se connaissent, d’amis, de voisins, de gens travaillent ensemble. Les gens s’organisent en associations et créent leurs chars et financent eux mêmes tout ce dont ils ont besoin. Aujourd’hui, les parades sont composées d'une vingtaine de chars et d'une dizaine de fanfares.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site